Cette année, il y a des évènements à ne pas rater, celui-ci en fait probablement parti. Malgré l’absence de communication de la part de McLaren concernant ces journées pistes spécifiques à leurs clients P1 GTR (ce qui est compréhensible, étant un cercle assez privé comme l’est celui du Corse Clienti Ferrari), nous avons eu l’occasion d’obtenir quelques infos sur le vif concernant leur présence sur « le plus beau circuit du monde »: Spa-Francorchamps en Belgique.

Présentée en 2013 lors du Salon de Genève, la McLaren P1 fut la première supercar Hybride proposée par la marque de Woking. Limitée à 375 exemplaires, les plus fortunés n’ont semblerait-il pas hésiter longtemps avant de signer leurs bons de commande et rendre la commande d’une P1 impossible, trop vite en rupture de stock! Équipée d’un V8 Bi-Turbo de 3,8l ainsi que d’un système KERS issu directement des Formule 1, cette McLaren P1 développe en puissance combinée (thermique + électrique), la bagatelle de 916 ch. De quoi se placer entre ses deux concurrentes directes, toutes deux équipées de systèmes hybrides : Porsche 918 Spyder (887 ch) et Ferrari LaFerrari (963 ch).

C’est en 2014, au Concours d’Elegance de Pebble Beach (USA), que McLaren présenta un prototype de la P1 GTR. Dans l’esprit de sa grande sœur, la McLaren F1 GTR, cette P1 GTR se voit dépouillée de tout superflu. Grâce à l’emploi de carbone, titane et autres folies d’ingénieur (volant issu de la Formule 1, baquets à œillets, etc…), la cure d’amaigrissement de 50kg ramène l’auto aux alentours de 1300kg. Avec une puissance revue à 1000 ch, nous retrouvons un rapport poids/puissance de 1,3kg/ch… suffisant dirons-nous. En outre, cette auto se voit retravaillée au niveau châssis (auto rabaissée de 5cm et voies élargies), aérodynamisme actifs avec aileron type DRS et bien-sur, l’auto se voit chaussée de pneus 100% Slick par Pirelli.

Avec une production limitée par McLaren à 35 exemplaires, cette P1 GTR offre à son achat un package à son propriétaire permettant de faire la tournée de quelques circuits mondiaux pour la prise en main de leurs autos directement accompagnées par les équipes de McLaren (Pilotes d’essais, ingénieurs, etc…)

Pour en revenir à nos moutons, l’événement de Spa-Francorchamps c’est, semblerait-il, décomposé sous un format « 4 jours ». 4 jours permettant le repérage du circuit à vélo (comme le font les pilotes pros), la partie coaching ainsi que du roulage libre.

Sur les deux premiers jours, seule la P1 GTR « James Hunt » (découverte cette année au Goodwood Festival of Speed) fut sortie de son box. Peut-être pour des tours de reconnaissances avec passager, nous n’en saurons pas plus malheureusement.

Les 2 jours suivant furent plus fructueux, offrant un panel large des P1 GTR construites, même ci la totalité de la production n’était pas présente. De quoi se rincer les yeux et les oreilles, avec comme but de vous faire partager au mieux la présence incroyable de ces autos sur ce circuit mythique qu’est Spa-Francorchamps.

Pour informations, la P1 GTR officiellement présentée comme une auto 100% piste peut actuellement passer dans les mains d’un préparateur Anglais (Lanzante) pour être transformée en auto « Road Legal » : suppression des baquets à œillets, modifications de l’aéro, ajout d’éclairages réglementaires, etc…  Quelques autos déjà livrées semblent se plaire sur route (comme à Monaco où une P1 GTR Road Legal Noire/Orange est présente), même si, avec des performances pareilles, cela en reste inutile et que leur terrain de jeu restera la piste.

Profitez à présent de cette galerie photos fournie par Gaultier V, illustrant quelques modèles présents la semaine passée sur le Toboggan des Ardennes.

Via Gaultier Vilour (Facebook / Instagram)

Previous post

i-Coyote : la version smartphone.

Next post

Premier sketch de la BMW M4 GT4

Emeric Cadart

Emeric Cadart

Petrolhead à ses heures perdues, du SP98 coule dans ses veines.
Avec comme réveil le V10 d'une Carrera GT, Emeric est passionné par les supercars, GT mais aussi les petites GTI's.