Voici la Twingo imaginée par Renault Sport, et non ce n’est pas une RS mais une GT! La troisième génération de la Twingo est une citadine avec un moteur dans le coffre et la puissance envoyée sur le train arrière qui en fait donc une petite propulsion. Hélas, impossible (et trop cher) pour Renault de faire rentrer plus gros qu’un 3 cylindres de 0.9L, la GT sera donc la plus sportive. Elle ne succède donc pas à la petite nerveuse et excellente Twingo 2 RS et ses 133 ch.

La Twingo passe par les ateliers Renault Sport 

Vous l’aurez compris, Renault Sport s’est vu imposer une contrainte de taille avec cette Twingo GT. Le 0.9L TCe découvert il y a 2 ans en 90ch voit sa puissance grimper à 110ch! La puissance supplémentaire est gagnée grâce à la nouvelle prise d’air que l’on voit devant les roues arrières et une reprogrammation. Associé à une boite manuelle à 5 rapports, il permet à la GT d’accélérer de 0 à 100 km/h en 9,6 sec! Si certains trouvent ça peu, il ne faut pas oublier que sa grande soeur, la Clio GT, n’embarque que 120ch sous son capot.

Renault Sport s’est ensuite penché sur le châssis. Les ressorts et les amortisseurs sont 40% plus rigides et la hauteur de la caisse est abaissée de 20mm, tandis que la barre anti-roulis avant est plus épaisse que la Twingo de base. Les pneus ont été développés spécifiquement pour l’auto avec Yokohama. Les ingénieurs de Renault Sport tiennent à préciser que l’ESP est désormais plus permissif bien que le système ne peut toujours pas être désactivé.

Une bouille d’enfer

Esthétiquement, la GT se distingue par des stickers latéraux et de toit qui sont d’office avec la voiture, des jantes 17″ inspiré du concept Twin’run. La teinte Orange Piment lui est réservée également. De l’arrière, elle impose son style de GT avec sa double sortie d’échappement, de l’avant, c’est loin d’être évident. Le badge Twingo a disparu du coffre pour faire place aux badges Renault Sport et GT.

Dans l’habitacle, l’ambiance sportive se résume à un pédalier et un pommeau de levier de vitesses en alu, des teintes spécifiques toujours orange et c’est tout. Ou sont les badges Renault Sport comme ses sœurs Clio GT et Megane GT à part sur le seuil de porte? On pourra aussi regretter l’absence de compte-tours , se demander pourquoi le coloris blanc de l’insert du volant n’est pas raccord avec le gris du bandeau de planche de bord, pourquoi c’est une Twingo 2 violette qui représente l’auto dans le GPS et que la prise USB ne recharge pas le téléphone.

Au volant…

Dès les premiers tours de roue, on sent très nettement que l’auto est plus rigide que la Twingo classique sans être inconfortable. Avec si peu de poids et un rayon de braquage excellent, la GT est super agile.

En ligne droite, le moteur semble faire exploser cette Twingo, bien aidé par une commande de boite précise et des rapports courts. La réponse à l’accélérateur est instantanée, le tout avec un son grave produit par l’échappement, on a connu plus suggestif en tout cas. En conduite dynamique, la consommation s’en ressent pour titiller tranquillement les 12L/100km.

Dès que ça tourne un peu, les pneus Yokohama procurent un grip qui feront de ce petit engin une véritable ventouse. Si on la brusque un peu, l’ESP ne semble a vrai dire pas plus permissif qu’avant et coupe les gaz tout en jouant sur les freins à la moindre dérive. Pas de quoi se faire peur.

En fait, l’emplacement du moteur et sa complexité semble finalement desservir la Twingo. OK on gagne un super rayon de braquage très appréciable. Mais les ingénieurs ont travaillé tellement dur pour rendre l’auto sûre en toute circonstance qu’enfin au volant on ne se rend pas vraiment compte qu’il s’agit d’une propulsion.

Conclusion

Finalement, cette Twingo GT est une voiture dynamique pour la ville avec un look terrible. Et ça, elle sait très bien le faire! Oubliez votre rêve de trouver dans la Twingo 3 GT un reviveal de la R8 Gordini ou encore une RS, elle ne porte pas le badge GT pour rien!


Prix maximum TTC du modèle de base : 17 000 €

Mon modèle d’essai (Orange piment) était équipé de série:

  • Climatisation automatique
  • Châssis Sport
  • Antibrouillards
  • Régulateur de vitesse
  • Radars de recul
  • Phares et essuie-glaces automatiques
  • Kit carrosserie
  • Seuils de portes Renault Sport
  • Stickers sur la carrosserie
  • Sellerie cuir/tissu
  • Volant cuir
  • Pédalier en alu
  • Siège conducteur réglable en hauteur
  • Siège passager rabattable
  • Vitres arrière surteintées
  • Jantes alu de 17 pouces

Et comme options:

  • Teinte Orange Piment  à 700,00 €
  • Alerte de franchissement de ligne à 200 €
  • Pack Techno (R-LINK, 2HP et 1 caisson de basse, rangement central avec prise USB et caméra de recul) à 1000€

Elle s’affichait donc à 18 900,00 €

Photos de la Renault Twingo 3 GT 109ch

Fiche Technique
MOTEUR
Type : 3 cylindres
Position : AR
Alimentation : Turbo
Cylindrée (cm3) : 898
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 110 à 5750
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 170 à 2000
TRANSMISSION
Propulsion
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1001
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 9,1
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 182
0 à 100 km/h : 9″6
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 5,2
CO2 (g/Km) : 115
Puissance fiscale : 6 CV

Editor's Rating

Plaisir de conduire 8.0
Performances 7.0
Sex Appeal 8.5
Vie à bord 7.5
7.8
Previous post

Rosberg : un titre et puis s'en va !

Next post

La Ferrari 488 Challenge met le turbo!

Thomas Boulenger

Thomas Boulenger

Fondateur de SpeedGuerilla. Amoureux de vitesse et photographe à ses heures.