Lorsque j’ai essayé le TT de 230ch je me suis dit que c’était pas mal. Lorsque je suis passé sur le TT-S et ses 310ch, c’était très sympa. Alors lorsqu’arrive le moment de prendre le volant de la TT-RS de 400ch, je trépigne d’impatience… Le TT-RS, c’est 90ch de plus que le TT-S et 170ch de plus qu’un simple TT. C’est surtout un 2.5L 5 cylindres de 400ch!

Elle est belle?

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas! Mais bien sur qu’elle impose son style depuis la première génération. La TT est un objet d’art, et quand elle reçoit un badge RS, c’est le summum.

Les jantes 20 pouces sont énormes, l’aileron est désormais fixe, les deux grosses sorties d’échappement ovales et le kit aéro permettent de la distinguer du reste de la gamme TT.

Et à l’intérieur?

La présentation intérieure du TT séduit toujours, surtout dans cette version RS. On retrouve la planche de bord minimaliste et la qualité de finition chère à Audi. Rien à redire.

Le volant s’inspire de celui de sa grande soeur R8. Il est recouvert d’Alcantara, et le bouton Start rouge attire l’œil pour lancer la mécanique.

Un cylindre de plus ça change quoi?

Tout! Non seulement Audi ne cède pas à la mode du downsizing en conservant le fameux 5 cylindres qui rappelle l’héritage « rallye » de la marque (D’ailleurs le lancement de ce modèle coïncide avec les 40 ans du 5 cylindres chez Audi). Mais en plus il conserve sa sonorité si spécifique. L’échappement sport lui permettra de lui donner encore plus de voix, et lorsque l’on fait tomber la capote, on se retrouve aux premières loges pour profiter de la bande son!

Le 2.5 TFSI développait déjà 340 ch sur l’ancien TT RS et 360 ch en version Plus.  Ici il fait une cure à base de bi-injection, bloc et pompe à huile en aluminium, carter en magnésium… pour culminer à 400 ch et peser 32 kg de moins, ça tombe bien, il est placé devant l’essieu avant, de quoi gagner en dynamisme!

Boite auto seulement?

Et oui, pas de boite manuelle sur ce TT RS! Heureusement la boite S Tronic à 7 rapports est excellente. Les rapports se montent et se descendent rapidement, agrémentés d’une belle déflagration à l’échappement.

Elle est rapide?

Avec 400ch sous le capot: Évidemment!

Le launch control provoque toujours son petit effet, pour l’enclencher on active le mode Dynamic, transmission et ESP en mode sport, pied gauche sur le frein, pied droit sur l’accélérateur. Le régime se stabilise à 3500 tr/min, à ce moment là on a plus l’impression d’être dans une WRC au départ d’une spéciale de rallye qu’autre chose. Ensuite tout se passe très vite lorsque l’on relâche le frein: le 0 à 100 km/h s’effectue en 3,9 sec. Dire que le coupé se contente de 3,7 sec…

La TT RS est une mini supercar et se paye même le luxe de venir chatouiller sa grande sœur, la R8 V10 Spyder et ses 540ch. Contrairement à cette dernière qui n’hésite pas à jouer les danseuses lorsque le rythme s’accélère, le quattro de la TT RS privilégie le train avant pour un comportement plus typé traction que propulsion. C’est rassurant et sain à la fois. Inutile de vous casser la tête à son volant, vous pouvez rentrer dans un virage très très fort et en sortir tout aussi fort, le quattro se débrouillera pour envoyer la puissance sur les roues qui ont du grip et le résultat sera spectaculaire.

Et si je veux enrouler tranquillement?

Comme d’habitude chez Audi, on retrouve le Drive Select et quatre modes de conduite. Une fois que l’on s’est dégourdi les jantes, on passe en mode confort: le moteur baisse d’un ton, la boite passe les rapports plus tôt, tandis que la suspension se fait plus souple. Attention tout de même, les remous se font sentir au dessus des 100 km/h lorsque l’on décapote.

Verdict

Puissante, efficace, belle, à croire que la TT RS Roadster a tout pour elle. Le quattro vous permettra même de rouler toute l’année en toute sécurité et la sonorité de son 5 cylindres vous rendra complétement addictif.


Prix maximum TTC du modèle de base : 77 800 €

 

(Ouverture des commandes en juillet 2017)

Photos de l’Audi TT RS Roadster

Fiche Technique
MOTEUR
Type : 5 cylindres en ligne
Position : transversal AV
Alimentation : turbocompresseur
Cylindrée (cm3) : 2480
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 400 de 5800 à 7000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 480 de 1700 à 5850
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses (rapports) : auto (7)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1605
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,01
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250 (280 en option)
0 à 100 km/h : 3″9
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 6,8
CO2 (g/Km) : 194
Puissance fiscale : 29 CV

Editor's Rating

Plaisir de conduire 8.5
Performances 9.5
Sex Appeal 9.0
Vie à bord 9.0
9.0
Previous post

Penzoil rend hommage à la Dodge Viper

Next post

Retour sur les 6H de Spa 2017

Thomas Boulenger

Thomas Boulenger

Fondateur de SpeedGuerilla. Amoureux de vitesse et photographe à ses heures.