Connect with us

Endurance

L’ACO présente le règlement LM P1 pour 2020

Publié

on

Donner envie aux constructeurs de rester en endurance et s’y engager longtemps pour conserver un championnat attrayant! Voilà les grandes lignes du nouveau réglement LM P1 pour 2020. Cinq objectifs majeurs ont guidé les discussions entre l’ACO, la FIA et les constructeurs:

  • Adaptation des technologies aux véhicules de route.
  • Maîtrise des coûts.
  • Diversité technologique.
  • Homogénéité des performances.
  • Conserver l’attrait pour les spectateurs, les sponsors et les médias, avec des performances de haut niveau et toujours améliorées.

Annoncé en septembre 2016, Tao Ni, le lauréat du Michelin Challenge Design, dont le thème était Le Mans 2030 : quel design pour la victoire ? était présent au côté de Pascal Couasnon, Directeur Division Compétition chez Michelin et Pierre Fillon pour dévoiler la maquette de son projet. Les deux hommes ont tenu à rappeler que les 24 Heures du Mans sont depuis toujours un laboratoire permettant aux constructeurs de tester et de mettre à l’épreuve les grandes innovations automobiles destinées aux voitures de série et que Le Michelin Challenge Design s’inscrit parfaitement dans le processus d’innovation actuel de Michelin, l’un des partenaires historiques des 24 Heures du Mans.

Soucieux de toujours favoriser les concurrents et développer les performances, la présentation du règlement technique pour les LM P1 Hybride à partir de 2020, avec l’intégration de la technologie Hybrid Plug-in, qui permet de rouler en électrique sur de courtes distances puis de passer en mode moteur à combustion. L’ACO et la FIA travaillent d’arrache-pied, avec le concours des constructeurs, pour l’intégration de ces nouveaux développements technologiques sur les LM P1 H, la catégorie reine des 24 Heures du Mans et du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Cette réglementation révolutionnaire entrera en vigueur en 2020 et présente de nouvelles possibilités de développement afin que l’endurance automobile reste leader dans le domaine technologique.

Afin de répondre au mieux aux attentes des constructeurs aujourd’hui très investis dans le développement du Hybrid Plug-in, qui permet de rouler en électrique sur de courtes distances puis de passer en mode moteur à combustion pour les plus longues distances, un règlement révolutionnaire entrera en vigueur dès 2020.

Il permettra ainsi d’avoir des performances et des qualités identiques et même supérieures aux voitures actuelles, tout en réduisant toujours plus le recours aux énergies fossiles et les émissions de gaz toxiques.

Six grands principes régiront ce règlement:

Atteindre zéro émission et recharge rapide:

  • Une nouvelle technologie de route sera appliquée à la course : le Hybrid Plug-in.
  • Les voitures auront une charge électrique rapide en même temps que le ravitaillement en carburant.Grâce à cela, elles devront:
    • Couvrir le 1er kilomètre après chaque ravitaillement en mode électrique complet à un niveau de performance jusque-là inégalé en compétition;
    • Franchir la ligne d’arrivée en totale autonomie électrique (les modalités sont en cours de définition).

Renforcer la sécurité:

  • l’adaptation de la monocoque sera faite selon les modalités initialement prévues en 2018 :
    • Imposition d’un volume libre autour du casque du pilote ;
    • Imposition d’un espace d’habitabilité cockpit plus grand (1 500 mm) avec des pédales réglables ;
    • Volume de jambes légèrement modifié pour faciliter le changement de pilote ;
    • Mousse de protection pour les jambes du pilote ;
    • Tests de résistance de la monocoque et des structures d’absorption de crash avant et arrière plus sévères ;
    • Gabarits d’habitabilité et de visibilité améliorés.

Garder deux systèmes de récupération d’énergie, toujours limités à 8MJ (même taille que ceux engagés actuellement);

Mise en place d’une aérodynamique active, de type ailerons variables (à l’arrière et à l’avant) afin d’augmenter l’efficacité de la voiture et compenser les restrictions de développement aérodynamiques mises en place pour réduire les coûts;

Intégration de biocarburants: augmenter l’intégration d’autres types de carburants plus évolués, en étroite collaboration avec la stratégie des fournisseurs;

Introduction de nouvelles énergies: en parallèle, les travaux de recherche sur les nouvelles énergies de type hydrogène continuent, avec un objectif d’introduction ultérieure.

La maîtrise des coûts est aussi une préoccupation majeure de ce règlement. Le principal enjeu est de pouvoir maintenir le niveau de technologie au sommet de la hiérarchie du sport automobile tout en réduisant fortement les coûts. La FIA et l’ACO ont relevé le défi en réduisant les coûts sans sacrifier la technologie et la diversité technologique. Le niveau budgétaire requis pour être compétitif en FIA WEC sera désormais tout à fait abordable et raisonnable pour un nouveau constructeur souhaitant rejoindre l’aventure du LM P1.

Réduire les coûts:

  • Limitation du nombre de versions carrosserie: une seule carrosserie homologuée par an par constructeur pour réduire les coûts de développement (libre en 2015, 3 en 2016, 2 en 2017);
  • Limitation des essais: nouvelle réduction des jours d’essais. Les équipes auront un nombre très limité d’essais privés, tandis que tous les autres se feront sous forme d’essais collectifs organisés par le promoteur du championnat;
  • Réduction des essais en soufflerie à 600 heures par an, contre 800 heures actuellement. Cette réduction aura un impact très positif sur la réduction des budgets. Ce chiffre de 600 heures est un bon équilibre, car il a été démontré que réduire encore ce chiffre pousserait les constructeurs à investir dans des outils de simulation (Computational Fluid Dynamics CFD), ce qui va à l’encontre de la réduction des coûts imposée;
  • Unités de développement: un système sera mis en place pour empêcher un constructeur de pouvoir refaire une voiture complète chaque année. Le règlement va définir des périmètres (le châssis, le moteur, le système hybride, la carrosserie) que le constructeur pourra développer entre deux saisons, mais en faisant des choix. Ainsi, plus un élément considéré comme important par le règlement sera développé à l’intersaison, moins le constructeur aura la possibilité d’en développer d’autres;
  • Engagement sur une stabilité réglementaire très impactante sur les coûts de 4 ans minimum;
  • Réglementation aérodynamique: les possibilités de développement du dessous de la voiture seront fortement réduites :
  • Des périmètres seront définis afin de réduire les possibilités de développement dans des zones actuellement très impactantes sur la performance et incitant ainsi à des dépenses importantes;
  • Des zones libres seront autorisées, permettant aux constructeurs des innovations, mais en réduisant fortement les budgets dédiés à cette zone.
  • Réglementations sur le refroidissement des freins: actuellement, le refroidissement des freins permet le développement de technologies onéreuses, qui ne présentent que peu d’intérêt pour les technologies transposables à la voiture de route. Cela ne rentre donc pas dans les objectifs fixés par l’ACO et la FIA;
  • Limitation du personnel sur les courses: 50 personnes par équipe sur les courses du FIA WEC (contre 65 actuellement). Aucune limitation ne sera faite aux 24 Heures du Mans;
  • Limitation du nombre de composants du propulseur par an (batterie, moteur à combustion interne (ICE), système de récupération d’énergie ERS). Ce qui permettra de passer de 5 à 4 après un ou deux ans;
  • Limitation des boîtes de vitesses à 2 ensembles.

Après sa défaite, Toyota a (encore) promis de revenir l’année prochaine. Espérons que d’autres constructeurs s’investissent en LM P1 prochainement…

Endurance

Aston Martin Vantage GTE: Prête pour le WEC!

Publié

on

Aston Martin Vantage GTE 2018

Après avoir dévoilé sa nouvelle Vantage pour la route, Aston Martin ne perd pas de temps et lève le voile sur la nouvelle Vantage GTE!

La Vantage GTE est construite exclusivement pour participer au WEC ( World Endurance Championship ) et donc les 24H du Mans. Aston Martin Racing a déjà parcouru plus de 13000 km d’essais, dont un run de 30 heures non-stop sur le circuit de Navarra en Espagne.

Dessinée et conçue dans les locaux de Banbury, elle est le résultat d’un travail chapeauté par le directeur technique Dan Sayers, à qui l’on doit déjà la V8 Vantage GTE qui a décroché pas moins de 37 victoires en WEC! Principales différences avec sa glorieuse jeune retraitée, la nouvelle Vantage GTE récupère le V8 suralimenté de 4.0L d’origine AMG et Michelin vient remplacer Dunlop en tant que manufacturier pneumatique.

Plus puissant que la version route, le V8 développerait au minimum 530 ch. Le couple devrait être équivalent, par contre la boite automatique ZF laisse sa place à une boite séquentielle de course à 6 rapports. Les deux voitures utilisent une suspension similaire à l’avant et à l’arrière, mais la GTE reçoit des barres anti-roulis réglables et des amortisseurs réglables Ohlins. Les freins sont également améliorés avec des étriers avant à six pistons et des étriers arrière à quatre pistons fournis par Alcon. Je ne parle même pas de l’aérodynamique, qui n’a absolument rien à voir, ni la rigidité de la caisse…

Au volant, Darren Turner, Jonny Adam, Nicki Thiim et Marco Sorensen ont été conservés et sont rejoints par le Britannique Alex Lynn

Photos de l’Aston Martin Vantage GTE 2018

Lire la suite

Endurance

La BMW M8 GTE avant celle de route!

Publié

on

La BMW Série 8 Coupé n’est pas encore sortie et encore moins la M8. Cela n’empêche pas BMW de présenter la version finale de la M8 GTE de course à Francfort!

[quote]La BMW M8 GTE est le nouveau vaisseau amiral de notre flotte GT. Pour nous, la présentation de la voiture non camouflée est une étape importante du chemin nous menant vers sa première sortie en compétition, aux 24 Heures de Daytona. Le développement de la BMW M8 GTE suit sa route, dans les temps, et nous avons hâte de la voir se battre pour la gagne dès 2018.

Jens Marquardt, Directeur de BMW Motorsport[/quote]

Elle reçoit le V8 4.0 biturbo d’environ 500 ch, accouplé à une boîte de vitesses à six rapports. On retrouve les lignes de la future M8, sous ces courbes (magnifiques ) sans parler de la déco ( magnifique aussi ), c’est une vraie voiture de course. Elle répond bien évidemment au règlement de la catégorie GTE : châssis spécifique, structure renforcée en fibres de carbone, pour un poids total de 1220 kg et trains roulants spéciaux.

Bien évidemment, certaines données sont amenées à évoluer en fonction de la BoP régissant la catégorie. Cette Balance de Performance permet de mettre toutes les autos sur un pied d’égalité. Pas forcément une bonne chose quand on voit une vielle Aston Martin gagner les 24H du Mans devant des Ferrari 488 GTB et Ford GT hyper modernes… mais c’est à l’appréciation de chacun.

BMW fera donc son retour l’an prochain aux 24 Heures du Mans après six ans d’absence du côté de la Sarthe. La première sortie en compétition pour cette M8 GTE est prévue pour le mois de janvier prochain, à l’occasion des 24 heures de Daytona, en Floride.

Photos de la BMW M8 GTE

Lire la suite

Circuit

WEC 6H du Nürburgring : les photos !

Publié

on

En manque d’endurance en cette période de trêve estivale ? Nous avons fait le plein d’images aux 6H du Nürburgring le mois dernier, juste pour vous !

(suite…)

Lire la suite

Tendance