Connect with us

Circuit

Alpine présente l’A110 Cup, pour faire la course

Publié

on

Alpine vient de dévoiler son A110 Cup. Après la version de route, la Cup permettra aux clients désireux de se faire plaisir sur circuit de rouler en compétition.

C’est Signatech, l’équipe qui fait rouler les A470 en WEC, qui s’est vu confié l’étude, le développement, la production et la commercialisation de l’A110 Cup.

Cette nouvelle voiture de course Française dispose du 1.8L poussé à 270ch et 320 Nm ( + 18 ch par rapport à la série ) et d’un poids de seulement 1050 kg ( contre 1080 kg ). Fabriquée par l’usine Alpine de Dieppe, la monocoque de l’Alpine A110 Cup est modifiée pour adapter la géométrie de suspension, réduire la hauteur de caisse (-40 mm), offrir des points d’ancrage à l’arceau-cage et adapter la rigidité aux contraintes de la compétition, notamment le niveau d’adhérence procuré par les pneus slicks fournis par Michelin.

L’habitacle de l’Alpine A110 Cup a été pensé pour offrir un maximum de plaisir et de confort à son occupant. Bien calé dans son siège-baquet à têtières Sabelt, le pilote fait face à un volant XAP, spécifiquement développé pour l’Alpine A110 Cup en s’inspirant de celui de l’Alpine A470.

Prête à courir, l’Alpine A110 Cup est livrée équipée d’un ensemble d’éléments de sécurité haut-de-gamme : baquet Sabelt spécifique à têtières, harnais six points compatible Hans, extincteur automatique, batterie sèche, coupe-circuit… Attention, il n’y aura que 20 exemplaires pour la saison 2018!

Commercialisée au prix de 120 000 €, l’Alpine A110 Cup évoluera dans le cadre d’une compétition organisée par Signatech sur six manches en 2018, l’Alpine Europa Cup visitera six des plus grands circuits européens. Cette série internationale FIA fera écho à l’Europa Cup organisée de 1985 à 1988 avec les Alpine GTA V6 Turbo.

L’Alpine Europa Cup en chiffres

Meetings __________________________ 6
Courses  __________________________ 12
Pays visités  _______________________ 5
Essais libres  ______________________  2 x 30’ par meeting
Qualifications ______________________  2 x 30’ par meeting
Courses __________________________  2 x 30’ par meeting (60-70 km)

Prix de l’Alpine A110 Cup  ____________ 100 000 € HT
Inscription Alpine Europa Cup  _________ 20 000 € HT
Dépôt de garantie  ___________________ 20 000 € HT
Coût de saison estimé ________________ Moins de 100 000 € HT
Primes et dotations ___________________ Plus de 160 000 €
Calendrier 2018 provisoire
1er-2 juin  __________________________ Circuit Paul Ricard (France)
juin / juillet __________________________ Tbc (Allemagne)
14-15 juillet __________________________ Dijon-Prenois (France)
1er-2 septembre _______________________ Silverstone (Grande-Bretagne)
22-23 septembre _______________________ Spa-Francorchamps (Belgique)
20-21 octobre __________________________ Barcelona-Catalunya (Espagne)

Photos de l’Alpine A110 Cup

Fondateur de SpeedGuerilla et désormais Crank. Amoureux de vitesse et photographe à ses heures.

F1

Ferrari présente sa SF71H

Publié

on

Ferrari SF71H 2018 F1

Ferrari a présenté hier à Maranello sa nouvelle F1 pour la saison 2018.

Au-delà des changements aérodynamiques évidents sur la nouvelle F1 de Ferrari, le constructeur a également prolongé l’empattement du véhicule, similaire à ce que Mercedes a utilisé avec succès tout au long de la saison de championnat 2017.

La SF71H, que piloteront Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen en 2018, arbore la traditionnelle livrée rouge de la Scuderia, avec un seul liseret blanc accueillant les couleurs du drapeau italien sur la crête, désormais réduite, placée sur le capot moteur. On note l’absence de Santander. On remarquera des changements comme l’absence de la marque Santander et bien sûr, le dispositif de protection de cockpit halo très controversé. Celui ci est orné avec un petit élément aérodynamique, quelque chose que ni Mercedes ni Red Bull Racing ont fait (pour le moment). Au niveau suspension, un système à poussoir à l’avant et à tirant à l’arrière est reconduit avec des évolutions de leur conception.

Principale rivale de Mercedes en 2017, la stabilité du règlement technique a incité Ferrari à s’appuyer sur les atouts de son précédent châssis tout en améliorant ses points faibles.

« La voiture 2017 était très performante sur les circuits lents. Nous avons tenté de rendre sa successeur plus forte sur les tracés rapides. La fiabilité a également été au cœur de nos préoccupations. »

Mattia Binotto, directeur technique de la Scuderia.

Dix ans après son dernier titre mondial, Ferrari espère que sa nouvelle monture optimisée, qui arbore également un T-wing en position basse à l’arrière, lui permettra de retrouver enfin les sommets.

Lire la suite

F1

La McLaren MCL33 doit retrouver le succès

Publié

on

McLaren MCL33

Avec un nouveau look et l’arrivée du moteur Renault, McLaren espère que sa nouvelle F1, la MCL33, remédiera à retrouver le succès dans l’ère de l’hybride turbo. C’est la première McLaren à être propulsée par un moteur Renault, la MCL33 marque le nouveau départ de l’équipe britannique après trois années catastrophiques avec des moteurs Honda.

Visuellement, elle est très proche de la monoplace de la saison passée sauf qu’elle adopte une livrée Orange Papaya et bleue inaugurée il y a 50 ans par Bruce McLaren sur ses monoplaces.

« Le retour à la livrée papaye n’est pas qu’une décision émotionnelle, il démontre que nous écoutons nos supporters, et que nous créons un lien plus fort avec eux et la communauté de la Formule 1 dans son ensemble. »

Zak Brown, directeur général de McLaren.

McLaren a souvent mis en avant les qualités de son châssis l’an dernier. Il devrait garder ses qualités et évoluer en cours de saison.

« Nous ne nous faisons aucune illusion, nous savons que mettre fin à l’hégémonie des leaders sera difficile, et que le milieu de plateau est rempli d’équipes bien financées et expérimentées. Nous faisons face à ce défi avec humilité, mais nous sentons que nous sommes prêts, nous avons un package solide que nous pourrons exploiter pendant la saison, et nous avons deux excellents pilotes qui feront la différence en course. »

Eric Boullier, Responsable de la compétition.

Bien décidé à en découdre après une saison 2017 toujours aussi frustrante, Fernando Alonso aura encore le Belge Stoffel Vandoorne en coéquipier. Il fonde beaucoup d’espoirs dans cette nouvelle aventure. Chose important, Alonso aura un double programme en 2018 puisqu’il disputera aussi la saison du WEC, dont les 24 Heures du Mans, avec Toyota.

Lire la suite

F1

Renault compte faire mieux avec la RS18

Publié

on

Renault F1 RS18 2018

La Renault RS18 a été dévoilée. La nouvelle F1 de Renault est de moins en moins, pour 2018, seuls le nez et des lignes conservent la couleur historique. Le halo est noir, avec le logo de Renault Sport sur le sommet. Le drapeau tricolore s’invite sur le museau, et ça c’est chouette!

L’équipe conserve Nico Hülkenberg, arrivé il y a un an, et Carlos Sainz, qui a remplacé Jolyon Palmer pendant la saison 2017. Jack Aitken devient pilote de réserve.

« Notre principal objectif est de poursuivre notre progression sur le plan des résultats. Nous voulons pouvoir démontrer nos progrès à tous les niveaux : groupe propulseur, châssis, structure opérationnelle, pilotes. Tout doit s’améliorer et nous devons continuer de grandir. Nous souhaitons le démontrer de différentes manières : par rapport à nos concurrents directs, à l’écart nous séparant des leaders, sans oublier nos fans et le respect que notre équipe inspirera avec son comportement en piste et en dehors. »

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing.

Côté sponsors, le Groupe BP, qui fournit le carburant via la marque BP et les lubrifiants via la marque Castrol, a renforcé son partenariat. L’assureur MAPFRE prend une place plus importante, sur le nez et le côté de la monoplace. Tmall, une filiale du géant de l’e-commerce Alibaba, fait son apparition avec son emblématique chat, sur le nez.

En quête de performances, Renault renforce ses usines châssis, avec des outils modernisés et plus de 100 recrues, et moteur, avec un nouveau bâtiment bientôt en construction.

« Nous disposons d’un nouveau supercalculateur CFD à la pointe de la technologie. Notre soufflerie a également reçu une mise à jour importante l’an passé. Le nouveau banc de boîte de vitesses sera opérationnel avant le début de la saison. Ces trois éléments nous offrent un énorme potentiel. »

Bob Bell, directeur technique

 

L’usine moteur subit moins de chamboulements.

« La stabilité de Viry offre une plateforme sur laquelle nous pouvons nous appuyer dans notre progression. Nous y avons une équipe rationalisée, dotée d’une gestion et de pratiques efficaces. Cela nous permet de produire des groupes propulseurs à même de s’imposer. Le plus beau témoignage de la qualité de notre moteur est le choix fait par Red Bull Racing et McLaren. »

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing.

Renault va cependant faire évoluer cette usine également.

« Viry dispose d’un plan à long terme. Nous assisterons bientôt à des changements plus importants. Viry dans un premier temps s’est concentré sur les détails et des améliorations spécifiques. Cela étant, Viry est constitué de trois bâtiments qui ont respectivement vingt, trente et quarante ans. Nous devons donc nous assurer d’en faire un lieu de travail performant et agréable pour nos employés. Nous procédons à des mises à niveau et un nouveau bâtiment verra le jour en 2019 pour que nous soyons à la hauteur des enjeux et aux standards de la Formule 1. Nous voulons entrer dans une nouvelle ère et nous aspirons à voir nos usines être conformes aux dernières normes. Comme tout sport, la F1 continuera d’évoluer et nous devons faire pareil. »

Rémi Taffin, directeur technique moteur

L’équipe a pris la neuvième place du championnat en 2016 et la sixième en 2017. Pour 2018, Renault n’annonce pas d’objectif précis, autre que de progresser.

Lire la suite

Tendance